AccueilExpositions"La mémoire en filigrane " Anne et Patrick Poirier
Retourner à la recherche précédente

"La mémoire en filigrane "
Anne et Patrick Poirier

Du 9 octobre 2021 au 20 mars 2022

Commissariat : Laure Martin et Clément Nouet

L’exposition "La mémoire en filigrane" propose une déambulation dans l’espace méditerranéen et dans le temps de la mémoire d’Anne et Patrick Poirier, avec des travaux de la fin des années 1960 à aujourd’hui, pour certains jamais ou rarement montrés.

Le travail protéiforme d’Anne et Patrick Poirier, d’une très grande diversité de médium et d’échelle, porte sur la question de la mémoire et s’attache à rendre compte de la fragilité du monde.
"Nous nous sommes, dès le début de notre travail, passionnés pour l’archéologie et les villes en ruines, et, à travers elles, pour l’architecture parce que nous pressentions le rapport étroit entre archéologie, architecture, mémoire et psyché. Et nous avons compris que l’architecture, qu’elle soit en ruines ou pas, pouvait être une métaphore de la mémoire et de la psychè" (Anne et Patrick Poirier).

Loin d’être seulement une recherche sur des formes archéologiques, le travail d’Anne et Patrick Poirier est une exploration obsessionnelle, distanciée et ludique de l’histoire qui nous permet de comprendre notre présent et d’entrevoir le devenir de nos sociétés.

À propos d’Anne et Patrick Poirier
Nés respectivement en 1941 et 1942, Anne et Patrick Poirier vivent et travaillent à Lourmarin en Provence.
Après leurs études à l’École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris, Anne et Patrick Poirier passent quatre ans à la Villa Médicis à Rome. Dès le début de leur séjour, en 1968, ils décident de travailler ensemble. Réunissant leurs idées et leurs sensibilités, leurs travaux signés en commun deviennent les fruits de ce partage. Ce ne sont plus des artistes solitaires travaillant dans leur atelier en quête d’un langage personnel, mais des voyageurs, arpenteurs de sites, découvreurs de civilisations, de religions et de cultures différentes (Orient, Moyen-Orient, Amérique Centrale, États- Unis…). Refusant les rôles conventionnels de sculpteur et de peintre, ils endossent ceux, interchangeables d’archéologue et d’architecte. Leur approche artistique des sciences humaines est un voyage dans la mémoire qu’ils considèrent comme fondamentale, base de toute intelligence entre les êtres et entre les sociétés. Enfants de la guerre, ils révèlent la fragilité des civilisations, des cultures, et leur esthétique est souvent celle du fragment, de la ruine, de la catastrophe. Anne et Patrick Poirier forment l’un des tout premiers et rares couples d’artistes. Fidèles à la symbiose qui sous-tend leur création depuis plus de cinquante ans, ils développent une œuvre protéiforme et visionnaire.
En France, Anne et Patrick Poirier sont représentés par la Galerie Mitterrand et, en Italie, par la Galleria Fumagalli.

Anne et Patrick Poirier, "Sans titre", série "Villa Médicis", 1969. Empreinte sur papier japon, bois, paille, 55 x 30 x 40 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Damien Roy Anne et Patrick Poirier, "Sans titre", série "Villa Médicis", 1969. Empreinte sur papier japon, bois, paille, 55 x 30 x 40 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Damien Roy
Anne et Patrick Poirier, "Sans titre", série "Villa Médicis", 1969. Empreinte sur papier japon, bois, paille, 55 x 30 x 40 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Damien Roy Anne et Patrick Poirier, "Sans titre", série "Villa Médicis", 1969. Empreinte sur papier japon, bois, paille, 55 x 30 x 40 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Damien Roy
Anne et Patrick Poirier, "Construction", série "Ostia antica", 1972 (détail). Terre cuite avec 1 carnet de notes et 20 photos sur porcelaine, 1140 x 575 x 15 cm. Collection Mumok, Museum moderner Kunst Stiftung Ludwig, Vienne Autriche. Photo : Anne et Patrick Poirier Anne et Patrick Poirier, "Construction", série "Ostia antica", 1972 (détail). Terre cuite avec 1 carnet de notes et 20 photos sur porcelaine, 1140 x 575 x 15 cm. Collection Mumok, Museum moderner Kunst Stiftung Ludwig, Vienne Autriche. Photo : Anne et Patrick Poirier
Anne et Patrick Poirier, "Paysages révolus", série "Selinunte", août-septembre 1974. Série de 31 tirages argentiques noir et blanc rehaussés au pastel et crayon, 24 x 30 cm chacun. Collection Centre national des arts plastiques, Inv : FNAC 03-1201 à FNAC 03-1231 Anne et Patrick Poirier, "Paysages révolus", série "Selinunte", août-septembre 1974. Série de 31 tirages argentiques noir et blanc rehaussés au pastel et crayon, 24 x 30 cm chacun. Collection Centre national des arts plastiques, Inv : FNAC 03-1201 à FNAC 03-1231
Anne et Patrick Poirier, "Dodici visi di una fontana morta", 1974. Ensemble de 12 empreintes de sculptures sur papier japon, 24 tirages gélatino argentiques colorés et bandes de papier sur carton. Empreintes et tirages 30 x 24 cm, carton 30 x 106 cm. Collection Nouveau Musée national de Monaco. Photo : Andrea Rossetti Anne et Patrick Poirier, "Dodici visi di una fontana morta", 1974. Ensemble de 12 empreintes de sculptures sur papier japon, 24 tirages gélatino argentiques colorés et bandes de papier sur carton. Empreintes et tirages 30 x 24 cm, carton 30 x 106 cm. Collection Nouveau Musée national de Monaco. Photo : Andrea Rossetti
Anne et Patrick Poirier, "Tantis operibus, tantis ruderibus", 1986. Charbon de bois, 50 x 50 x 50 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Jean-Christophe Lett Anne et Patrick Poirier, "Tantis operibus, tantis ruderibus", 1986. Charbon de bois, 50 x 50 x 50 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Jean-Christophe Lett
Anne et Patrick Poirier, "Palmyre", 1992. Tirage argentique avec rehauts à la peinture aniline, 38.5 x 43 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes, Courtesy Galerie Mitterrand. Photo : Rebecca Fanuele Anne Anne et Patrick Poirier, "Palmyre", 1992. Tirage argentique avec rehauts à la peinture aniline, 38.5 x 43 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes, Courtesy Galerie Mitterrand. Photo : Rebecca Fanuele Anne
Anne et Patrick Poirier, "Palmyre", 2018. Tapis, laine, soie et fibre de bambou, 430 x 305 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes, Photo : Peter Cox Anne et Patrick Poirier, "Palmyre", 2018. Tapis, laine, soie et fibre de bambou, 430 x 305 cm © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes, Photo : Peter Cox
Anne et Patrick Poirier, "Le Purgatoire", 2020. Ensemble de 17 dessins sur papier marouflés sur toile de lin, 1,10 x 3,06 m chacun © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes, Photo : Jean-Christophe Lett Anne et Patrick Poirier, "Le Purgatoire", 2020. Ensemble de 17 dessins sur papier marouflés sur toile de lin, 1,10 x 3,06 m chacun © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes, Photo : Jean-Christophe Lett