Publics du champ social

Le Mrac porte une attention importante aux usagers du champs social. Depuis son ouverture, il a développé une relation privilégiée avec les acteurs et professionnels souhaitant accompagner leurs usagers vers une pratique culturelle. Les actions réalisées témoignent de l’engagement du Mrac pour faciliter l’accès à la culture pour Tous.
La fragilité psychologique générée par la crise de 2020 a révélé la fonction sociale de la culture et donc des musées. Le Mrac joue ce rôle essentiel pour permettre une véritable insertion et une vraie cohésion sociale autour de l’art.


L’accueil des publics éloignés de la culture

Le Mrac accueille des groupes d’adultes, d’enfants, de familles, éloignés de la culture pour des raisons économiques, sociales, géographiques et accompagnés par les professionnels du champs social, pour des visites dialoguées ou des visites-ateliers, à la rencontre des œuvres et de la pratique des artistes, à travers la richesse sans cesse renouvelée des collections et des expositions temporaires du Mrac.

Infos pratiques :
Durée : 1h30
Gratuit
Sur réservation : 04 67 17 88 95 ou par mail Contacter


Les Écoles ouvertes

Pendant les vacances scolaires, le Mrac propose des visites et / ou des ateliers à destination des enfants qui ne partent pas en vacances, accueillis en collège, dans le cadre de l’opération interministérielle École ouverte. Elle s’adresse aux jeunes qui vivent dans des zones défavorisées ou dans des contextes culturels et économiques difficiles.

Infos pratiques :
Durée : 1h30
Gratuit
Sur réservation : 04 67 17 88 95 ou par mail Contacter


Les Ateliers solidaires

Le Mrac s’adresse aux personnes qui ne s’autorisent pas à fréquenter les institutions culturelles en raison d’une situation de vulnérabilité sociale ou économique. Le musée a mis en place des Ateliers solidaires pour les enfants et/ou en famille accompagnés par des associations (Secours populaire français, CADA de la Cimade).

Infos pratiques :
Durée : 1h30
Gratuit
Sur réservation : 04 67 17 88 95 ou mail Contacter


L’accueil des EHPAD

Le Mrac accueille les personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie en EHPAD ou Maisons de retraite pour des visites-découverte dialoguées adaptées des expositions temporaires et/ou de la collection permanente. La culture joue un rôle essentiel et déterminant dans l’évolution de la qualité de vie des personnes âgées, parfois isolées. Ces moments d’échanges et de partage autour de l’art favorisent aussi la socialisation.

Infos pratiques :
Durée : 1h30
Gratuit
Sur réservation : 04 67 17 88 95 ou par mail Contacter


Les rendez-vous intergénérationnels

Le Mrac propose des projets culturels favorisant la cohésion sociale qui réunissent des personnes âgées et des enfants. Les résidents en EHPAD et des enfants accompagnés par le CADA de la Cimade de Béziers et des enfants du Secours populaire français sont accueillis pour des visites suivies, éventuellement d’un atelier de pratique artistique autour des expositions et/ou de la collection, pour un moment de convivialité et d’échanges autour de l’art.

Possibilité de mettre en place aussi des projets de visites-ateliers avec différentes structures qui accueillent des enfants et également les centres de loisirs.

Infos pratiques :
Durée : 2 h
Gratuit pour les EHPAD et les publics du champs social.
50 € pour les centres de loisirs Plus d’infos sur l’accueil des centres de loisirs
Sur réservation : 04 67 17 88 95 ou par mail Contacter


Le programme Culture-Justice

Pour les mineurs

Le Mrac accueille des jeunes placés sous-main de justice, pris en charge par la Protection Judiciaire de la Jeunesse, pour des visites dialoguées, qui peuvent être suivies, selon les projets, d’un atelier de pratique artistique autour des expositions et/ou de la collection permanente. Ces actions permettent la sensibilisation à l’art contemporain et favorisent la cohésion sociale et la citoyenneté, dans le cadre de "Stages citoyens".

Partenariat culturel signé en 2019 entre la DTPJJ Occitanie, la DRAC Occitanie à Montpellier et la Région Occitanie.

Infos pratiques :
Durée : 1h30 visite dialoguée et 2h visite-atelier.
Gratuit
Sur réservation : 04 67 17 88 95 ou par mail Contacter


Pour les adultes

Dessin d'une personne détenue publié dans le livre "Y a que les murs qui restent en prison" d'Agnès Rosse Le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de la Justice conduisent depuis plus de vingt ans une politique commune en direction des personnes placées sous main de justice. La culture joue un rôle essentiel auprès des détenus en réduisant les effets désocialisants de leur incarcération et constitue un élément important de préparation à leur sortie. C’est dans cette optique que le musée accueille des détenus du centre pénitentiaire de Béziers. L’objectif est non seulement la découverte de l’art contemporain à travers des visites des collections et expositions temporaires mais aussi des métiers et des différentes missions du musée.

Le musée propose des interventions d’artistes au sein du centre pénitentiaire de Béziers. Ces actions sont menées dans le cadre d’une convention de partenariat culturel signée en 2013 et renouvelée en 2017 entre la DISP Occitanie à Toulouse, le SPIP de l’Hérault à Montpellier, le CP de Béziers, la DRAC Occitanie et la Région Occitanie.

Image : dessin réalisé par une personne détenue, publié dans le livre "Y a que les murs qui restent en prison" d’Agnès Rosse.

Infos pratiques :
Gratuit

Interventions de Jean-Baptiste Durand

L’artiste Jean-Baptiste Durand, diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier, a mené en mai 2017 des ateliers avec un groupe de détenus au centre pénitentiaire de Béziers. Les détenus et l’artiste ont réalisé une grande fresque avec des dessins à plusieurs mains, avec le même outil (stylo, encre de chine). L’ensemble fait œuvre plastique, graphique et rend compte des préoccupations des auteurs. Le dessin en train de se faire a été filmé, en noir et blanc. Le travail des détenus a été capté au son, retravaillé.
Ce projet filmique et sonore a donné lieu à la réalisation d’un film intitulé "Fait main" que l’auteur et réalisateur, Jean-Baptiste Durand, a projeté au centre pénitentiaire ainsi que son film "Même les choses invisibles se cachent", sur le travail de l’artiste Abdelkader Benchamma ainsi que la fresque réalisée par les détenus lors des ateliers, le 6 décembre 2017.
Ce projet a été soutenu par le Mrac, la DRAC Occitanie et le SPIP de l’Hérault.

Une rencontre et projection en présence de l’artiste ont été organisées au Mrac.
Le site internet de l’artiste

Interventions d’Agnès Rosse

En 2016, Agnès Rosse, diplômée de l’école des Arts décoratifs de Strasbourg, qui expose en France et ailleurs, a proposé aux détenus le projet intitulé « On est tous un petit dictionnaire illustré ». L’objectif du projet était une tentative de narration autobiographique, par les mots et les images, pour les détenus, de leur propre dictionnaire personnel. L’artiste leur a proposé de penser au fait que « chacune de nos vies est faite d’images et de mots », de « réfléchir aux images et aux mots qui font, qui ont fait, qui feront leur existence ». « Avec une grande feuille format raisin, un crayon à la main, des mots se sont inscrits, puis des listes de mots… Au fil des jours, d’autres mots se sont formés en capitales, à la manière de mots mêlés. Sont apparus alors des mots faits de mots et des dessins faits de mots. »

Cet atelier a donné lieu à la publication du livre "Y a que les murs qui restent en prison" que l’artiste a présenté au Mrac.
Cet ouvrage est édité par les éditions Gros Textes, réalisée avec l’aide du Mrac, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie, du CP de Béziers, du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de l’Hérault (SPIP 34) et de la Ville de Sète.

Interventions de Valérie du Chéné

Valérie du Chéné qui enseigne à l’isdaT de Toulouse, a mené un atelier intitulé « À yeux ouverts, les oreilles n’ont pas de paupières » entre 2014 et 2015. Le projet, conçu entre son, dessin et peinture, s’est articulé autour de la prise de parole des participants sur ce qu’ils pensaient de la couleur. L’écoute de sons en tout genre et leur retranscription par le biais du dessin ou de la peinture ont rythmé cet atelier qui a donné lieu à la réalisation d’un livre intitulé « En mains propres », édité par Les éditions Villa Saint Clair, en partenariat avec le Mrac, la DRAC L-R, le SPIP de l’Hérault et l’isdaT.

Présentation du livre "En mains propres" par Valérie du Chéné au CP de Béziers le 4 novembre 2015. © Jérôme Mouillot Le livre a été présenté au centre pénitentiaire par Valérie du Chéné, en présence de la directrice du Mrac, l’équipe du CP, les représentants du SPIP, de la DRAC de Montpellier, du Cémea et les étudiants de l’isdaT. Chaque détenu a reçu comme témoignage de cette expérience un exemplaire du livre, des dessins des étudiants et des détenus rassemblés dans des livrets-fanzines et une photographie de Christine Sibran.
Le livre a ensuite été présenté au public du Mrac par l’artiste qui a expliqué ce projet.

Lire l’entretien de Valérie du Chéné par le psychanalyste Jean-Yves Tamet
Lien vers l’édition
Site internet de l’artiste

Intervention de Reno Leplat-Torti

En février 2013, l’artiste Reno Leplat-Torti a proposé aux détenus un atelier de création de paños, tradition carcérale de dessins sur mouchoirs destinés aux proches des prisonniers. En adaptant et traduisant les codes conçus par les détenus américains, les détenus du centre pénitentiaire de Béziers ont réalisé leurs propres mouchoirs.

Le Mrac a exposé ces mouchoirs en écho de la collection de Reno Leplat-Torti qui compte plus de deux cents paños du 6 avril au 12 juin 2013. Un ouvrage, édité par le musée, a accompagné l’exposition.
Une rencontre a été organisée avec Reno Leplat-Torti, suivie de la présentation de l’édition réalisée dans le cadre de l’exposition.

Lien vers l’exposition

Intervention de Nicolas Daubanes

L’artiste Nicolas Daubanes a proposé aux personnes détenues du centre pénitentiaire de Béziers un workshop, intitulé « Paysages mémoriels » du 16 au 20 avril 2012. Cet atelier a été conçu dans le cadre de son exposition « Temps mort » présentée au centre d’art Le Lait à Albi du 20 janvier au 8 avril 2012 et de l’exposition « Yves Bélorgey, Peintures sur dessins » présentée du 11 mars au 10 juin 2012 au Mrac.

L’atelier était articulé autour du paysage et de l’architecture : le paysage mental ; l’approche de la notion de paysage, naturel et urbain ; l’approche de la perspective, la construction d’un espace, les points de fuite ; la cartographie, le plan ; l’architecture et l’utopie architecturale. L’atelier a permis l’exploration d’un procédé inédit révélant un dessin fragile et éphémère, qui offre au spectateur la perception d’une surface de papier sur laquelle un nuage de poussière ferreuse vient dessiner une forme fragile et éphémère.

En 2014, l’exposition [Fe] a réuni des dessins de l’artiste (quatre) et les productions (vingt) réalisées par les personnes détenues du centre pénitentiaire de Béziers à l’occasion de son workshop. Une rencontre a été organisée avec Nicolas Daubanes autour de l’exposition le grand public et les Amis du musée le 28 mars 2014.
Lien vers l’exposition

Intervention de Nicolas Daubanes et Pablo Garcia

Les artistes Nicolas Daubanes et Pablo Garcia sont intervenus au Centre Pénitentiaire de Béziers en proposant des ateliers de dessin qu’ils ont menés auprès de détenus du 28 février au 11 mars 2011. Ces ateliers ont donné lieu à une édition réalisée à partir d’une sélection des travaux des détenus avec le soutien de l’association O’Zarts, du MRAC-LR et du Service Pénitentiaire d’Incarcération et de Probation de l’Hérault.
Une présentation de cette édition a eu lieu au Mrac le 12 juin 2011 en présence de Sylvie Paul, Chef de service du SPIP 34 et de Jean-Pierre Besombes-Vailhe, conseiller et coordonnateur du pôle politique des publics à la DRAC-LR.