MRAC

01 juin 2012 - 10 juin 2012,

Deniers jours "Yves Bélorgey, Peintures sur Dessins"

Depuis une vingtaine d’années, Yves Bélorgey s’est fixé un programme de commande publique fictive : peindre des tableaux d'immeubles collectifs. Il parcourt les banlieues des grandes métropoles, de Marseille à Mexico, en passant par Erevan, Paris, Tbilissi, Varsovie ou Istanbul, pour en ramener des photographies d’immeubles qui, plus tard à l’atelier, deviendront des peintures et dessins de très grandes dimensions. Selon lui, son activité est proche de celle d'un historien de l'architecture ou d'un collectionneur. Dans l'interprétation picturale, l'image photographique qui donne la structure de l'œuvre à venir est adaptée, simplifiée et recadrée. Les tableaux proposent de faire l’expérience de la monumentalité de ces architectures.

Au rez-de-chaussée, dans un effet de travelling et de démultiplication de l'image, le visiteur est invité à parcourir une ville fictive constituée d'un ensemble de grands dessins d'immeubles issus de lieux différents. Ils focalisent sur des passages, des entrées d’immeubles ou des détails particuliers traduisant les nuances de lumière liées aux variations atmosphériques. En noir et blanc, réalisés à la mine et à la poudre de graphite, ils sont parfois rehaussés de zones colorées qui structurent l'immeuble. Ils proposent un autre cadrage, davantage dans la quotidienneté laissant apparaître les marques d'appropriation par les habitants. Il présente ces paysages dans une frontalité brutale et exhibe l’organisation sociale qui conditionne le système urbain des banlieues. Ces barres d’immeubles sont exécutées sur le mode du réalisme sans pour autant chercher à dupliquer la photographie.

À l'étage, Yves Bélorgey renoue avec un genre, la peinture de paysage et un sous-genre, la vue d'architecture dans une volonté de réaliser une image qui serait complexe à regarder, dans un festival de matière et de couleurs. Il envisage la peinture sans dissocier le plaisir de peindre d’une conscience critique : réaliser des peintures d’immeubles signifie travailler le nombre, la densité et le paysage actuel de la ville.

Maintenant, c'est au spectateur d'habiter ces lieux qu'il donne à voir à travers des œuvres très physiques comme le dit l'artiste : " les tableaux occupent et définissent un espace à parcourir, sinon à habiter. "

logos
Mentions légales
Plan du site

Actualités

2015, La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées