MRAC
< / >

05 novembre 2011 - 26 février 2012

Alerte Météo 2

Diplômés 2011 des Écoles d’art du Languedoc-Roussillon
Camille Abbé Sonnet, Patxi Bergé, Noé Grenier, Yunsheng He, Charlette Knoll, Nicolas Kozerawski, Cyndie Olivares, Hao Min Yang

Artistes issus de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Agglomération, de l’École supérieure des Beaux-Arts de Nîmes et de la Haute École d’Art de Perpignan.

Une fois par an, le Musée régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon réunit des artistes issus des écoles d’art du Languedoc-Roussillon. Il affirme avec cette exposition sa volonté de défendre la jeune création formée et issue de sa région et sur son territoire.
Ce temps fort proposé au public, composant avec tous les registres de la création actuelle – peinture, dessin,  sculpture, installation, vidéo – est une mine de prospection pour les professionnels de l’art et de découverte pour le grand public.

Camille Abbé Sonnet
Né en 1985 à Montpellier – Vit et travaille à Montpellier.
La travail de Camille Abbé Sonnet se situe entre mythologie personnelle et invention d’un nouveau personnage, pur produit de son époque. Que ce soit en passant par des autoportraits fantasmés, dans lesquels il se met en scène avec de véritables icônes, ou par la monstration de dessins fictionnalisant son futur passé d’artiste accompli, il crée un autre moi, un moi charismatique et ambitieux, pervers et classe, drôle et agaçant, qui donne à son véritable statut, une ambiguïté attractive. Son travail se situe aux frontières de la réalité et de ce que l’on appellera le « virtuel ».

Patxi Bergé
Né en 1988 à Bayonne – Vit et travaille à Dresde (Allemagne).
Patxi Bergé produit principalement des déplacements. Dans un souci permanent du contexte, il inscrit ses projets, à plus ou moins grande échelle, avec l’idée d’expérience. Dans ces conditions, il maintient toujours un regard, une attention au réel, et ce que cette attention peut produire comme écart.

Noé Grenier
Né en 1987 à Saint Dalmas le Selvage – Vit et travaille à Montpellier et Bruxelles.
Dans sa recherche, Noé Grenier a engagé une pratique liée à la réappropriation d’images préexistantes, au travers du médium vidéographique et photographique. En concevant un lien entre leur statut et l’action qu’il y porte, il propose au spectateur une relecture spécifique des mécanismes du montage ainsi qu’une interprétation plus vaste des images iconiques. Son action sur la scène n’est pas un remontage afin de dire autre chose mais une duplication, ainsi l’image originale reste intacte mais se voit perturbée ou complétée par elle-même. Il choisit des séquences pour le caractère indissociable d’un plan vis à vis du suivant, et propose d’étirer ce moment du montage en le dupliquant dans un temps décalé, vers une lecture simultanée du même espace dans une combinaison associée à la musique.

Yunsheng He
Né en 1981 à Canton (Chine) – Vit et travaille à Perpignan.
Le film animé de Yunsheng He se déroule dans un endroit appelé « UTOPIA ». Il est connu sous le nom du bonheur et c’est un monde où l’on peut être respecté grâce à la moralité. Le film décrit le parcours de l’un de ses habitants qui utilise ses « compétences » et ses « intelligences » pour y vivre.

Charlette Knoll
Née en 1975 à Lourdes – Vit et travaille à Montpellier.
Charlette Knoll a vécu six ans au Chili. Etrangère dans un pays qui tremble, géologiquement et socialement, elle s’est mise à regarder ses pieds en marchant pour éviter les trous. Cet épisode remonte incessamment à la surface de son travail, comme les pierres remontent incessamment à la surface du sol, du fait de la gravité. Aujourd’hui, elle a conservé ce regard étranger sur son environnement. Elle est attentive aux événements fortuits qui perturbent la mécanique de nos gestes et de notre jugement. Elle met en scène des accidents, des « tremblements de terre domestiques », à partir d’usages sociaux. Ils sont des alternatives joyeuses et ludiques aux valeurs affirmées de sécurité, de compétence et de performance.

Nicolas Kozerawski
Né en 1977 à Paris – Vit et travaille à Montpellier et Bruxelles.
Le point de vue est l’endroit d’où l’on se place pour regarder ou observer quelque chose. Notre manière de voir est assujettie à une disposition à la fois physique et mentale qui conditionne notre lecture et notre interprétation. Il est donc possible de changer notre regard sur les choses. Ce constat simple est un élément déterminant dans le travail de Nicolas Kozerawski. Le rapport entre le volume et le corps, l’attitude du spectateur face à l’œuvre, le travail entre l’espace, l’architecture et l’objet lui permettent de placer sa recherche au point de basculement entre l’objet fonctionnel et l’œuvre d’art.

Cyndie Olivares
Née en 1987 à Narbonne – Vit et travaille à Nîmes.
Les assemblages de Cyndie Olivares résultent de la manipulation d’objets simples, empruntés au quotidien. Il porte son attention sur leurs propriétés physiques, leurs capacités techniques et leurs statuts, pour former des assemblages étranges. Elle utilise des objets domestiques familiers, le plus souvent dérisoires, pour proposer un questionnement sur la valeur des choses et le statut de l’œuvre d’art. Les processus de manipulation entraînent la perte de la nature de l’objet initial pour aboutir à un ensemble original et énigmatique au caractère sculptural.

Hao Min Yang
Né en 1981 dans la Province de Guang Xi (Chine) – Vit et travaille à Nîmes.
Hao Min Yang, dans ses vidéos et installations, souligne la relation entre le macro-monde et le micro-monde. Le micro-monde, symbolisé par la société de l’homme, est subordonné au macro-monde, zones en dehors du monde humain, qui le subordonne et le contrôle. Il analyse les différences des racines culturelles de l’Occident et de l’Orient, pour souligner la place accordée à l’être humain par rapport à l’univers.

logos
Mentions légales
Plan du site

Actualités

2015, La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées