MRAC
ERRÓ, Sans titre. Céramique peinte. Collection Mrac
Erró, Sans titre, non daté. Céramique peinte, 42 x 30 x 4,5 cm chaque. Collection Mrac Occitanie, Sérignan. Photo Jean-Paul Planchon

Femmes en-corps

Œuvres de la collection du Mrac et du Cnap

À partir du 28 janvier 2021
à L’Annexe du Mrac au Lycée Marc Bloch à Sérignan

Cette exposition est le fruit du travail d’un groupe d’élèves en classe de Terminale Histoire des Arts du Lycée Marc Bloch à Sérignan, sélectionné dans le cadre du projet "Tous Commissaires !", organisé en collaboration avec le Mrac.

Avec les œuvre des artistes :
Per Barclay, documentation céline duval, Sophie Crumb, Bernard Dufour, Erró, Peter Klasen, Ida Tursic & Wilfried Mille.

Les élèves commissaires :
Raphaël Brulfert, Juliette Gout, Serena Morales, Abigaïl Rosa.

En ces temps de la libération de la parole des femmes et de la remise en question des diktats imposés autour de leur apparence, les lycéens-commissaires d’exposition se sont intéressés à la représentation du corps des femmes dans l’art contemporain. Le titre de l’exposition, Femmes En-corps, naît de cette constatation : bien qu’il soit devenu pour elles depuis les dernières décennies un réel vecteur de sensibilisation à leur condition, ainsi qu’un lieu d’expression et d’émancipation, le corps des femmes est encore aujourd’hui considéré comme un sujet tabou, et se voit placé au centre de débats en tout genre et en tout lieu. Ainsi, au regard de cette actualité, où en sont les représentations du corps féminin dans l’art contemporain ?
À travers une sélection d’œuvres conservées au Mrac, les visiteurs seront invités à se questionner autour des diverses mises en scène du corps de la femme dans l’art contemporain : de quelle façon ces corps se font à la fois sujet de l’œuvre, objet de désir et incarnation de l’émancipation féminine. De quelle manière les artistes de notre époque décident-ils de représenter ces corps ? Dans quelle mesure les artistes contemporains renouvellent-ils notre regard sur la féminité ?
Les jeunes commissaires souhaitent, avec cette exposition, montrer aux spectateurs comment ces représentations oscillent entre modernité et conventions, héritage et renouveau, et ouvrir le débat...

Visites sur réservation pour des classes : 04 67 17 88 95 ou museedartcontemporainatlaregion.fr

Découvrez l'exposition Femmes en-corps en téléchargeant la Feuille de salle rédigée par les lycéens

Infos pratiques

L'Annexe du Mrac est à disposition des enseignants qui veulent accompagner leurs élèves pour une visite en présence d'une chargée des publics du musée sur réservation.
Il est ouvert au grand public sur rendez-vous ou à l'occasion de manifestations exceptionnelles.

L'Annexe du Mrac
Lycée Marc Bloch
1 avenue Georges Frêche
34410 Sérignan

Dans le cadre du programme régional d’éducation artistique, le Musée régional d'art contemporain, a initié un partenariat étroit avec le lycée Marc Bloch à Sérignan dès son ouverture en septembre 2014. Il favorise des projets en direction des lycéens dans le cadre de la signature d'une convention de partenariat et souhaite les accueillir nombreux en visite au musée.

Plus particulièrement, le musée s’engage auprès de ce lycée au développement d’une politique d’expositions au sein même de l’établissement scolaire, dans une salle d’exposition aménagée dans le lycée et baptisée L'Annexe du Mrac. Une sélection d’œuvres des collections du musée, des expositions temporaires, ainsi que des restitutions de travaux d'élèves y seront présentées. Ces expositions sont déterminées par un projet artistique et pédagogique favorisant l’exploitation des œuvres par les lycéens.

Projet pédagogique : « Tous commissaires ! »

Depuis l’année scolaire 2015-2016 et dans le cadre des TPE (travaux personnels encadrés), le musée a proposé à des élèves de première de travailler avec la chargée du service éducatif à la découverte des métiers du musée et de devenir des lycéens commissaires-médiateurs d'exposition, qui participeront de A à Z à un projet, sur la période de septembre à mai.
En raison de la réforme du lycée, le projet a été adapté cette année scolaire 2020-2021 pour faire de la classe de Première en Histoire des Arts une année de préparation à cette exposition et pour celle de Terminale un support pour le grand oral du bac.

L'exposition est visible pour les groupes (scolaires, empêchés, adultes...) du mardi au vendredi sur rendez-vous.
Les élèves commissaires organisent des rencontres sur inscription.

Contact : Anaïs Bonnel, chargée du service éducatif
04 67 17 88 95

à L'Annexe du Mrac
au Lycée Marc Bloch
1 avenue Georges Frêche, Sérignan

Les expositions "Tous commissaires!"

En 2016-2017 Le héro déchu
avec les œuvres des artistes Per BARCLAY, René CAUSSANEL, DADO, ERRÓ, Helgi Torgils FRIDJÓNSSON, Frédéric KHODJA, Philippe MAYAUX, Jean MESSAGIER, Stéphane PENCREAC’H, Claude RUTAULT, Pierre TILMAN
Commissariat : Emma Abenza, Lena Bonin, Eva Frappa, Eloïse Pinenq

En 2017-2018 Faces cachées, quand l'abstraction révèle les réalités
avec les œuvres des artistes Birgir ANDRÉSSON, David BIOULÈS, Daniel DEZEUZE, Ragna St. INGADÓTTIR, Suzy LELIÈVRE, Jean MESSAGIER, Olivier MOSSET, Jeanne SUSPLUGLAS, Peter STÄMPFLI, Claude VIALLAT
Commissariat : Célia Escarboutel, Louise Guy, Jade Sartore, Manon Scherrer

En 2018-2019 : Réfléchir la lumière
avec les œuvres des artistes Abdelkader BENCHAMMA, Céleste BOURSIER-MOUGENOT, Raymond DEPARDON, Bernard JOISTEN, Peter KLASEN, Claude LÉVEQUE, Stéphanie MAJORAL, Laurent PERNOT, Régis-R, Ida TURSIC et Wilfried MILLE
Commissariat : Matthieu Julien, Baptiste Lasserre, Philippine Pelaez, Annabelle Quattrini

Singulier(s) Pluriel(s)
Œuvres de la collection du Mrac et du Cnap

Du 30 janvier au 15 mai 2020
Vernissage le jeudi 30 janvier 2020 à 18 h
à L’Annexe du Mrac au Lycée Marc Bloch de Sérignan

Artistes présentés : Berdaguer et Péjus, David Bioulès, Dado, documentation céline duval, Erró, Gérard Fromanger, Claire Tenu, James Turrell, Raphaël Zarka.
Commissariat : Thomas André & Alexandre Gilibert

À l’occasion du vernissage de l’exposition Singulier(s) Pluriel(s), L’Annexe du Mrac (sise au lycée Marc Bloch de Sérignan) ouvre ses portes au public le jeudi 30 janvier dès 18 h pour présenter des œuvres issues de la collection du Musée régional d’art contemporain Occitanie et du Cnap (Centre national des arts plastiques, Paris).
Cette exposition s’inscrit dans le cadre du partenariat entre le lycée et le Mrac, qui a notamment permis ces dernières années de mettre en place des expositions réalisées par des élèves du lycée dans le cadre de leurs TPE. Cette année, suite à la réforme du lycée et à la disparition des TPE, les enseignants d’Histoire des arts et l’équipe du Mrac ont mené une réflexion commune dont l’aboutissement est cette exposition qui aborde un thème du nouveau programme d’Histoire des arts, celui de l’unique et du multiple dans la création artistique.

À l’heure de la démultiplication des images de toutes natures et sur tous types de supports dans nos environnements quotidiens, l’exposition propose de s’interroger sur le statut de l’image. Elle aborde aussi la question de l’image comme motif et la relation qu’entretiennent deux générations d’artistes aux images. Cette problématique déjà ancienne, posée par Dada dans les années 20, puis renouvelée et amplifiée par le pop art dans les années 60, est plus que jamais d’actualité et se retrouve au coeur de la création contemporaine. Comment distinguer l’œuvre d’art de la masse des images et des visuels qui envahissent l’espace ? Comment se singularise le regard de l’artiste vis à vis des médias et de la communication de masse ? Comment les artistes renouvellent-ils leurs pratiques, leurs gestes pour interroger le spectateur et prendre le recul ? Que reste-t-il de l’aura de l’œuvre d’art à l’ère du copié-collé ?

Dans la lignée du pop art, les artistes de la Figuration narrative ne cessent d’interroger la société de consommation, notamment en recyclant des images des mass media ou dupliquant des motifs pour en faire une œuvre unique, comme le fait Gérard Fromanger dans sa toile Corps à corps, ou encore Erró qui s’approprie les affiches de propagande chinoise en créant une collection de sérigraphies inventant la venue de Mao à Venise. Ainsi l’image de masse acquiert un nouveau statut, celui d’œuvre d’art.
Dans Monte Oliveto, Raphaël Zarka, artiste d’une quarantaine d’années, emprunte des formes dans l’Histoire de l’art. Sa série donne à voir des répétitions de motifs, entre op’art et art minimal, provenant de détails de fresques de la Renaissance italienne. Avec une technique de marqueterie de papiers encrés, l’artiste produit une œuvre proche du décoratif qui interroge la porosité entre figuration et abstraction.

Chez David Bioulès, c’est un objet plus prosaïque et quotidien qui est décontextualisé. Cet objet, une chaise presque devenue invisible dans notre environnement quotidien tant elle semble n’exister que pour son caractère fonctionnel. Une chaise qu’on empile volontiers pour des questions purement pratiques, devient le motif unique et isolé d’un tableau, et change donc de dimension(s). Les deux peintures nous obligent à observer avec précision la forme de l’objet devenu motif pour l’extraire de son arrièreplan, renforçant l’attention portée à cette chaise pourtant apparemment si dénuée d’originalité. Le banal devient singulier.

À l’image de Raphaël Zarka, de nombreux artistes contemporains inventent de nouvelles formes visuelles, inclassables et hybrides, interrogeant les codes de la reproduction/ représentation d’images. Leurs créations peuvent aussi bien être produites par des outils modernes, comme l’imprimante 3D de Berdaguer et Péjus qui fait émerger une architecture fragile, véritable « archi-sculpture » se matérialisant à partir de dessins d’enfants. Par la photographie, Claire Tenu interroge elle aussi la question du rapport entre réel et perception dans son oeuvre Gruchy : une série de photographies d’un même paysage dans lequel un corps semble se lover progressivement, avec d’infimes variations et décalages, suggérant une narration empruntant au langage cinématographique du storyboard. Quelle relation unit ce corps et ce paysage ? Ces formes relèvent-elles de la réalité ou d’un paysage mental, onirique ? C’est par la pluralité des images que l’œuvre devient complexe et mystérieuse : le choix du multiple renvoie finalement à l’intime.

Enfin, la question du statut de l’image et de l’œuvre est au coeur des questionnements artistiques. Dado et James Turrell, chacun à leur manière, emploient le medium traditionnel qu’est la gravure pour recycler ou détourner des images émanant d’autres supports : l’imagerie spatiale pour Turrell, l’illustration des Plus belles phrases de la langue française pour Dado.
Reproduites, détournées, les images qui déferlent sur nos écrans et dans nos quotidiens ne finiront-elles pas par se consumer et s’effacer de nos mémoires comme le suggère la vidéo de documentation céline duval Les Allumeuses ?

Programmation 2015-2016

Exposition Livre d'artiste, objet singulier

Le Lycée Marc Bloch à Sérignan, en partenariat avec le Musée régional d’art contemporain, propose une exposition dédiée aux livres d’artistes du 17 novembre 2015 au 30 juin 2016 .
C’est l’occasion de présenter une partie du fond du musée qui a constitué, au fil des années, une collection exceptionnelle d’ouvrages consacrés à cette catégorie de l’art.
On ne saurait, sans vouloir dresser une typologie complète du domaine, ignorer d’autres catégories en lien direct avec l’édition et la publication, tel que le livre objet, à caractère souvent unique, ou le multiple (oeuvre d’art éditée en plusieurs exemplaires). L’exposition Livre d'artiste, objet singulier, à travers un choix raisonné allant de l’ouvrage de bibliophilie au livre-objet, révèle un champ d’expression artistique ne pouvant se limiter à la seule relation entre le texte et l’image.

Avec des oeuvres de :
Armelle Caron, Dado, Daniel Dezeuze, documentation céline duval, Peter Downsbrough, Bernard Dufour, Erró, Frank Fay, Pierre Leguillon, Jean Messagier, Olivier Mosset, Guillaume Pinard, Jean-Jacques Rullier, Anne Slacik, Jeanne Susplugas, Ida Tursic & Wilfried Mille et Laurence Weiner.

Dossier pédagogique Livre d'artiste, objet singulier

Programmation 2014-2015

Résidence Armelle Caron

L’artiste Armelle Caron a résidé et est intervenue dans l’établissement pour une période d’un mois du lundi 5 janvier au vendredi 6 février 2015. Ses interventions au lycée comme au musée, se sont articulées autour de deux axes : sa propre production comme support de réflexion et de médiation, l'accompagnement des élèves - avec le soutien des enseignants - dans une démarche artistique personnelle et éducative, toujours en relation avec les programmes. L'intervention de l'artiste s'est inscrite également dans le parcours culturel et artistique des élèves, soutenu par le projet fédérateur et structurant de l’établissement, et a ainsi concerné l’ensemble de la communauté scolaire du Lycée Marc Bloch. Le projet s’intitule « Formes et figures de l’altérité » et a pris en compte plusieurs thématiques :
- comprendre le monde qui nous entoure
- santé, environnement
- l’art, une rencontre avec soi-même
- communiquer pour mieux se comprendre
Des rencontres ont été organisées afin que des classes puissent échanger avec Armelle sur son travail et sur sa résidence au lycée.

La restitution de la résidence a eu lieu le jeudi 26 février 2015. La journée entière a été consacrée à l'accueil des lycéens et personnel du lycée dans la salle L'Annexe par Armelle Caron. La chargée du service éducatif du musée a été présente. Un vernissage à 18h, ouvert au grand public, a inauguré l'ouverture officielle de l'exposition, présentée jusqu'au 30 avril 2015. Cette exposition a été l'occasion pour les chargées des publics du musée d'accompagner des groupes pour leur faire découvrir L'Annexe et le travail d'Armelle Caron.

Programmation 2013-2014

La première exposition consacrée au 1% artistique dans la Région Languedoc-Roussillon a été présentée du 10 octobre 2013 au 25 avril 2014. Plaquette de la collection du 1% artistique en Languedoc-Roussillon.
En parallèle, dans le cadre de l’exposition de Raphaël Zarka au musée, deux structures géométriques en béton, des rhombicuboctaèdres, ont été déplacées à L'Annexe du Mrac pour y être transformées en sculpture par l'artiste.
Le samedi 17 mai 2014 été dévoilée une nouvelle exposition, Memory Gardens de Nadia Lichtig, artiste qui a également réalisé le 1% artistique du lycée, intitulé « Mille Temps ». La salle d’exposition a ouvert ses portes exceptionnellement au grand public à l'occasion de la dixième édition de la Nuit européenne des musées. L'exposition a été présentée jusqu'au 5 juillet.

logos
Mentions légales
Plan du site

Actualités

2015, La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées